Action

Une action est un titre de propriété qui correspond à une part de capital de société. En achetant une action, le propriétaire dispose de certains droits de participation dans la société émettrice, la société par actions. Les sociétés par actions émettent des parts afin d’obtenir des capitaux pour le financement.

Notions de base

En Allemagne, de nombreuses sociétés choisissent la forme juridique d’une société par actions (AG), car cela leur permet d’obtenir plus facilement du capital en émettant des actions. Si l’entreprise remplit certaines conditions, elle peut être cotée en bourse. La société peut alors émettre des actions, qui peuvent être achetées par des investisseurs institutionnels ou privés. En émettant des actions, l’entreprise obtient les capitaux propres dont elle a besoin pour son financement. Par conséquent, le propriétaire d’une action n’est pas un créancier, tel qu’une banque qui accorde un prêt à la société, mais un copropriétaire de la société. Le droit de participation du propriétaire augmente au fur et à mesure que la part de l’entreprise augmente. Par exemple, si un acheteur d’actions acquiert plus de 50 % des actions d’une société, le propriétaire détient également plus de 50 % des droits de vote. Il serait donc en mesure d’exercer une influence déterminante sur la société.
L’évolution de certains cours des actions se reflète dans un indice boursier. Par exemple, le CAC 40 est le principal indice boursier français, le Dow Jones, celui de la bourse américaine et le Nikkei, celui de la bourse japonaise. D’autres indices bien connus sont le DAX, le STOXX, le MDAX et le NASDAQ.
Il existe une forme d’investissement distincte pour ces indices boursiers : les fonds dits indiciels.

Types d ‘actions

Les actions peuvent être divisées en actions au porteur ou en actions nominatives. Dans le cas d’actions nominatives, le propriétaire des actions est inscrit au registre des actions d’une société par actions avec son nom, sa date de naissance et son adresse. De ce fait, les actions nominatives ne sont pas anonymes, mais personnalisées. La société connaît donc le propriétaire d’une action nominative. La situation est différente pour les actions au porteur. Ici aussi, il y a un propriétaire, mais il n’est désigné que par le terme de propriétaire dans le registre des actions de la société. Du point de vue de la société, les propriétaires d’actions au porteur sont donc des investisseurs anonymes. Par conséquent, la vente ou la négociation d’actions au porteur ne pose pas non plus de problème. Si une action au porteur change de mains, aucun changement ne doit être effectué dans le registre des actions.

En outre, les actions peuvent être distinguées en fonction de l’étendue des droits acquis. Il convient ici de distinguer les actions ordinaires des actions de préférence. Les actions ordinaires sont des actions qui confèrent à l’actionnaire des droits statutaires et légaux. En revanche, les actions privilégiées sont des actions qui confèrent des droits supplémentaires. Dans ce cas, par exemple, le paiement d’un dividende minimum en période économiquement moins favorable peut être envisagé. Les actions privilégiées sont donc plus avantageuses pour l’actionnaire.

L’importance de l’action

Pour les entreprises, l’action est essentielle. En l’émettant, ils peuvent obtenir des capitaux supplémentaires, qu’ils peuvent utiliser notamment pour des investissements, ce qui favorise à son tour la croissance de l’entreprise.

Les actions sont de plus en plus importantes pour les investisseurs institutionnels ou privés. Alors que les actions étaient jadis considérées comme un simple investissement spéculatif, elles sont désormais considérées comme un placement de capitaux alternatif. En particulier en période de faibles taux d’intérêt, les actions jouissent d’une popularité croissante. Les investisseurs peuvent gagner de l’argent en investissant dans des actions de deux manières différentes. D’une part, les investisseurs participent aux bénéfices de l’entreprise en versant un dividende, et d’autre part, les investisseurs peuvent profiter des augmentations de valeur en négociant des actions. Toutefois, cette dernière comporte également des risques, car il n’est pas rare que les actions perdent de la valeur et entraînent ainsi une baisse du prix de vente.

Émission

Dans le secteur financier, l’émission d’actions sur un marché des capitaux est également appelée « émission ». Les émissions représentent donc l’introduction en bourse (représenté par l’acronyme « IPO ») d’une société. Des émissions sont également réalisées pour des augmentations de capital et la création de nouvelles sociétés.

Le prix d’émission, c’est-à-dire le prix d’une action à l’émission, est souvent déterminé à l’aide de la procédure du « book building ». Pour simplifier, les acheteurs potentiels sont invités à soumettre des offres à un intervalle fixe au cours d’une certaine période de souscription. Avec un intervalle entre 50 et 75 euros par action, un investisseur potentiel pourrait, par exemple, choisir lui-même le montant qu’il veut dépenser pour l’action. Selon la demande, les plus offrants seraient alors servis en premier après l’expiration de la période de souscription. Si le niveau d’intérêt est élevé, l’émission se traduirait donc par un prix d’émission initial moyen élevé, et si l’intérêt est faible, l’émission se traduirait par un prix d’émission bas et donc plus favorable.