Assurance-vie

Contrairement aux idées reçues, l’assurance vie n’est pas un placement que l’on perçoit uniquement en cas de décès. Pour toutes personnes bénéficiant d’une capacité d’épargne, l’assurance-vie est la méthode de placement par prédilection. Seulement, il existe plusieurs dizaines d’assurances-vie, à vous de trouver et choisir celle qui correspond le mieux à votre profil.

Quels sont les avantages de ce type de placement ?

L’assurance vie offre deux avantages principaux tels que le libre choix du ou des héritiers de votre capital en cas de décès et la possibilité d’être exonéré d’impôts sur votre contrat dès la 8ème année.Lors de votre souscription, vous aurez deux éléments principaux à réaliser, à savoir :

- Le versement de votre premier apport
- La désignation de votre ou vos bénéficiaires.

Les versements des cotisations sont variables : vous pouvez choisir un unique versement sous la forme d’un capital ou alors privilégier des primes périodiques à rythme mensuel, trimestriel ou annuel.

La rente viagère est imposable à hauteur de 70% pour les moins de 50 ans mais ce montant est dégressif avec les années, à prendre compte que l’imposition est de 30% pour les personnes ayant plus de 70 ans.

L’assurance vie est un contrat d’une grand souplesse. Vous pouvez redemander votre capital, si nécessaire, avant la fin du contrat : c’est le rachat d’assurance vie.

Quel taux de rendement de l’assurance vie en 2020 ?

Le rendement de l’assurance vie en 2020 ne peut être anticipé. Vous pouvez cependant en faire une estimation en vous appuyant sur les taux des années précédentes. Plusieurs classements sont publiés chaque année. Sachez toutefois que depuis 30 ans, le rendement moyen de l’assurance vie est à la baisse.

Quels sont les inconvénients de l’assurance-vie ?

Celle-ci présente toutefois deux inconvénients principaux :

- Les frais d’entrée et d’arbitrage sont généralement assez élevés mais sont variables en fonction des contrats. Les frais de gestion les plus bas aujourd’hui sont de 0,36 % pour les fonds en euros. Les frais d’arbitrage sont au minimum de 1%, et les frais de versement vont jusqu’à 5% dans les grandes compagnies d’assurance.

- En cas de divorce, le contrat d’assurance vie, quel que soit le titulaire, ne fait pas obstacle à la liquidation de la communauté des époux s’il y en a une. Il sera nécessaire de racheter le contrat pour partager les fonds. Or, si le divorce et la liquidation interviennent avant la période de 8 ans, le capital sera amputé de taxe.

Pour bien choisir votre assurance-vie, comparez, faites-vous conseiller, et regardez attentivement les taux de rendement historiques, les frais de gestion et les frais sur versement lors de la comparaison des différents contrats.