Capital mezzanine

Le terme mezzanine désigne un financement qui est un mélange de dettes et de capitaux propres, vient de la langue italienne et est dérivé de mezzo, qui signifie moyen, milieu, moitié.
Les entreprises et les banques ont longtemps considéré cet instrument financier comme un capital de garantie qui peut remplacer économiquement les fonds propres. Pour les investisseurs privés, elle offre des possibilités de rendements plus élevés dans les secteurs des start-up et de l’immobilier. Le capital mezzanine est d’une grande importance pour la scission de parties d’entreprises, le développement de nouveaux produits, le financement de capital de croissance et le financement de projets immobiliers.

Caractéristiques du financement mezzanine

Le capital mezzanine se caractérise par des caractéristiques propres au financement par emprunt et par capitaux propres. En cas d’insolvabilité, le capital a priorité sur les fonds propres, mais il se classe derrière les capitaux d’emprunt. Cela signifie que si l’entreprise fait faillite, les créances des fournisseurs de capitaux d’emprunt sont satisfaites en premier lieu, puis, si les actifs sont encore disponibles, les fournisseurs de capitaux mezzanine sont payés. Les fonds propres de l’entreprise sont généralement perdus. Le capital mezzanine, tout comme les fonds propres de l’entreprise, n’est pas garanti. Alors que le rendement des capitaux propres dépend de la réussite économique de l’entreprise et que les prêts ont un taux d’intérêt fixe ou variable, la forme de financement mixte peut également avoir un taux d’intérêt mixte : un taux d’intérêt fixe faible et une composante liée à la performance.

Un prêteur ne participe pas aux bénéfices ou aux pertes de l’entreprise. Il reçoit des intérêts en rémunération de son prêt de capital. Le montant des fonds propres, en revanche, dépend du bénéfice ou de la perte des activités commerciales de l’entreprise ; une perte réduit les fonds propres. Les prêteurs de capital mezzanine participent aux bénéfices de l’entreprise, mais normalement pas à la perte des opérations commerciales. Le capital mezzanine, tout comme le capital d’emprunt, est toujours mis à disposition pour une période limitée, généralement à moyen ou long terme.

Le capital mezzanine est fourni sous les formes suivantes :

Partenariats silencieux

Partenariat silencieux atypique

Droit de participation aux bénéfices ou certificat de participation aux bénéfices

Prêt subordonné.

Le financement mezzanine est reconnu comme des fonds propres s’il est à long terme et si le prêteur a émis une lettre de subordination en cas de perte de capital. Les trois premières formes de financement mezzanine ont le caractère de fonds propres, tandis que les prêts, qui ont des conditions différentes, ont le caractère de capitaux d’emprunt pour l’entreprise.

Avantages et inconvénients du capital mezzanine

L’apport de capital mezzanine présente de nombreux avantages pour les entreprises. La propriété de la société est maintenue et la société ne devient pas dépendante d’investisseurs spécifiques. Le capital garantit le financement d’investissements judicieux et favorise une structure de financement optimale en laissant une plus grande marge de manœuvre aux prêteurs grâce à l’amélioration de la solvabilité. La notation des entreprises a donc également un effet plus favorable sur les partenaires commerciaux, les entreprises et les coopérations.

Un autre avantage est que les investisseurs ne disposent généralement pas de droits de résiliation ordinaires et seulement de quelques droits de résiliation extraordinaires pour l’argent qu’ils ont fourni. Les créanciers du capital mezzanine ne sont pas autorisés à participer à l’entreprise comme des apporteurs de capitaux et n’ont que des droits de contrôle limités sur la société. Les entreprises n’ont donc pas à tenir compte des droits de participation et d’influence des investisseurs, ce qui rend le financement idéal pour les entreprises de taille moyenne. Comme il n’existe pas de définition et de réglementation uniformes pour le capital mezzanine, les accords contractuels peuvent être adaptés à chaque entreprise.

Cependant, le capital mezzanine présente également des inconvénients pour les entreprises. Il en résulte une augmentation des coûts du capital et une réduction des bénéfices en raison de la participation des fournisseurs de capitaux au résultat de l’investissement. Bien que le coût de la mobilisation de capitaux soit plus élevé que celui des capitaux d’emprunt, il est inférieur à celui de la mobilisation de capitaux propres. Une fois la période d’apport de capital écoulée, l’entreprise doit à nouveau chercher une nouvelle source de financement. L’entreprise doit générer un flux de trésorerie suffisant pour atteindre les revenus promis.

Investissements mezzanine par des investisseurs privés

La classification en tant que capital mezzanine n’est pas déterminée par l’affiliation à certaines conditions, mais par la conception des accords contractuels entre l’investisseur et l’emprunteur. Le capital mezzanine est également levé publiquement auprès d’investisseurs privés.

Par conséquent, outre les banques, les fonds mezzanine et les sociétés de capital-investissement pour les grandes transactions, les fournisseurs de capitaux sont également de petits investisseurs qui, par exemple, investissent peu de capitaux dans des biens immobiliers prometteurs.
En raison de la réglementation bancaire de ces dernières années (voir Bâle I, II et III) et de la limitation de l’effet de levier, l’importance du financement complémentaire par fonds propres augmente dans le secteur immobilier. Les projets qui nécessitent beaucoup de capitaux au départ et dont les rendements sont générés beaucoup plus tard sont des options privilégiées.

Les promoteurs utilisent le capital mezzanine pour financer leurs projets afin de réduire les capitaux propres immobilisés dans l’immobilier et de pouvoir démarrer la prochaine propriété plus tôt. La production de biens immobiliers permet d’obtenir des rendements bien plus élevés que l’achat de biens finis. L’investisseur investit dans la société de promotion immobilière, qui fait construire le bien et le vend ensuite. Le contrat de prêt est conclu directement entre le promoteur et les investisseurs et, en règle générale, les fonds ne peuvent être utilisés à d’autres fins. Toutefois, les investisseurs de détail doivent étudier et comprendre attentivement les contrats de prêt avant d’investir.

Pertinence pour l’investissement de masse

En tant que financement mixte, le capital mezzanine est devenu très important pour l’investissement de masse. Les propriétaires de projets immobiliers et de start-ups (pour le financement des entreprises) ont la possibilité, par exemple, d’obtenir des prêts moins chers grâce à des capitaux d’emprunt financés par la foule, qui sont classés comme des fonds propres par les banques, car le ratio de fonds propres augmente en conséquence. Dans cette vidéo, vous en apprendrez plus sur le financement de projets avec du capital mezzanine.

Que faut-il observer avec les prêts subordonnés ?

L’inconvénient pour les investisseurs est que le financement mezzanine est plus risqué que le financement par emprunt pur. Avec un prêt subordonné, les investisseurs privés ou institutionnels apportent à un projet immobilier les liquidités nécessaires. Si l’emprunteur doit déposer une demande d’insolvabilité, seules les créances des prêteurs garantis, tels que les banques et les fournisseurs, sont prioritaires. Toutefois, une clause de subordination qualifiée est également utilisée dans le cadre du financement mezzanine. En cas de subordination qualifiée, le remboursement est déjà exclu si cela conduit à l’insolvabilité et si l’investisseur est responsable de la même manière que les bailleurs de fonds. Les investisseurs privés doivent être conscients de ces risques et évaluer le taux d’intérêt du prêt subordonné en fonction de sa compensation pour les risques pris. Dans ce cas, votre investissement correspond à une participation entrepreneuriale, mais un prêt subordonné n’entraîne pas l’obligation d’apporter des contributions supplémentaires ou de partager les pertes de manière continue.

Les investissements des foules utilisent principalement des prêts subordonnés comme financement mezzanine. Les investisseurs fournissent conjointement l’argent au promoteur à court ou moyen terme et sont compensés pour le risque plus élevé par un taux d’intérêt attractif sur le prêt subordonné. Le paiement des intérêts et les remboursements sont générés par la société de promotion immobilière ou la vente de l’immeuble. Il est également possible pour les investisseurs de participer proportionnellement à l’augmentation de la valeur de la propriété en plus d’un taux d’intérêt inférieur à la fin.

L’investissement collectif dans l’immobilier offre des avantages en termes de coûts, tant pour les investisseurs que pour les demandeurs de capitaux, car il n’y a pas de frais de distribution ni de commissions bancaires comme pour les autres investissements financiers. L’apport de capitaux est rentable pour les deux parties : Les investisseurs reçoivent un taux d’intérêt élevé et les sociétés de promotion immobilière peuvent se passer de financements plus onéreux de la part des établissements de crédit. Cependant, les petits investisseurs doivent savoir que si le projet est économiquement déséquilibré, la perte totale du capital investi peut se produire.

Conclusion

Le capital mezzanine occupe une position intermédiaire entre les capitaux propres et les capitaux d’emprunt et présente de nombreux avantages. Il est utilisé lorsque la levée de fonds propres est trop coûteuse ou que le financement par des capitaux extérieurs n’est pas possible. Cela permet d’améliorer le bilan et la structure de financement de l’emprunteur.

La réduction du ratio d’endettement augmente la solvabilité de l’entreprise et peut entraîner une réduction de ses conditions de financement. Les entreprises ayant des besoins financiers élevés, par exemple dans le secteur de l’immobilier, ont la possibilité de réaliser des projets rentables grâce au financement mezzanine.

Il est important pour les entreprises de structurer les conditions et les clauses contractuelles du financement mezzanine de manière à améliorer réellement la solvabilité et la notation.

Les investisseurs privés doivent tenir compte du risque plus élevé que représente le financement subordonné et répartir leur capital sur différents projets.