Inflation

Jusque dans les années 1960, l’inflation désigne l’excès de moyens monétaires par rapport à l’offre (phénomène dont la hausse des prix et la perte de pouvoir d’achat de la monnaie résultent). Ainsi, Gaël Fain définit-il l’inflation comme “un excès de la demande solvable sur l’offre. La hausse des prix en étant la conséquence”.

L’inflation est la perte du pouvoir d’achat qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix, elle est souvent synonyme de mauvaises choses, mais ce n’est pas toujours le cas. L’inflation touche différents acteurs économiques et de diverses façons. Si l’inflation a été anticipée, alors il est possible de compenser et les coûts ne seront pas élevés. Ainsi, les banques peuvent modifier leurs taux d’intérêts et les employés peuvent négocier des contrats qui incluent une hausse automatique des salaires au fur et à mesure que le niveau des prix augmente.

Mais que se passe-t-il lorsque l’inflation n’a pas été anticipée ?

- Les créanciers perdent et les débiteurs gagnent si le prêteur n’anticipe pas l’inflation correctement. Pour ceux qui empruntent, cela revient à se voir attribuer un prêt sans aucun intérêt à régler.
- L’incertitude quant à ce qu’il adviendra ensuite pousse moins les entreprises et les consommateur à réduire les dépenses. La production économique en est donc affectée sur le long terme.
- Les personnes qui ont un revenu fixe (Ex : retraités), voient leur pouvoir d’achat réduit ainsi que leur niveau de vie.
- Si le taux d’inflation est plus grand que celui d’autres pays, les produits nationaux deviennent moins compétitifs.

Souvent stigmatisée, l’inflation n’est pas toujours jugée néfaste par les économistes. En outre, en allégeant le coût de la dette, elle encourage à emprunter ce qui peut stimuler durablement l’économie si l’emprunt sert à des fins d’investissement.

Cependant, si les prix augmentent plus vite que les salaires, cela entraîne une baisse de la quantité de biens et services qu’un ménage peut acheter. L’inflation peut donc pénaliser la compétitivité d’une économie et le commerce extérieur (les produits importés peuvent devenir moins chers que les produits locaux). Elle pénalise surtout l’épargne en entraînant une perte de valeur des sommes épargnées et en diminuant le taux de rendement.