Microlocalisation

La localisation est considérée comme le critère le plus important dans l’évaluation d’un bien immobilier. La microlocalisation (en grec : petit) est l’une des deux possibilités d’évaluer l’emplacement d’un bien immobilier et prend surtout en compte les environs les plus proches de l’objet, comme les rues adjacentes, le quartier, le quartier. L’autre est la macro localisation.

Caractéristiques de la micro localisation

Les investisseurs, les propriétaires et les locataires doivent examiner certaines caractéristiques d’un bien immobilier en fonction de son environnement immédiat et les comparer à leurs souhaits. Les émissions atmosphériques et la pollution sonore sont des exemples qui illustrent la simple différence entre l’utilisation d’une propriété commerciale et un bâtiment résidentiel à usage privé. Les familles seront probablement particulièrement intéressées par un accès facile et direct aux établissements d’enseignement et aux magasins de tous les jours. Selon le type de propriété commerciale, il peut être avantageux d’accepter des émissions sonores et atmosphériques plus élevées, comme dans une zone industrielle, mais de pouvoir utiliser une infrastructure particulièrement bonne.

Facteurs matériels et immatériels de localisation

Outre les paramètres susmentionnés, facilement quantifiables, que l’on appelle également facteurs durs, il existe également des facteurs subjectifs, également : les facteurs doux, qui sont pris en compte tant pour un investisseur en capital lors d’un investissement immobilier que pour le locataire ou le propriétaire intéressé. La valeur émotionnelle d’un appartement augmente aussi, et c’est compréhensible, dans un quartier branché et serait moins attrayante dans un milieu précaire disposant des mêmes équipements. Pour les propriétés exploitées à des fins commerciales (halls de production et autres), les facteurs mous jouent généralement un rôle subordonné.