Plan épargne retraite populaire (PERP)

Le plan d’épargne retraite populaire (PERP) est un produit d’épargne à long terme. Il permet d’économiser pendant votre vie active et d’obtenir, au moment de la retraite, un complément de revenu. Depuis le 1er octobre 2019, il est possible de transférer l’épargne de votre PERP sur un PER (Plan Epargne Retraite).

Qui peut souscrire et où ?

Il n’y a pas de condition d’âge spécifique pour la souscription à un PERP, même si le produit s’adresse particulièrement aux personnes en activité, cela n’est pas exigé.

Pour souscrire à un PERP, il faut vous adresser à l’un des établissements suivants : banque, compagnie d’assurance, organisme de prévoyance ou mutuelle. Les versements sur le PERP peuvent être périodiques et à montant fixe, ou libres et sans conditions de montant. L’organisme gestionnaire du PERP doit : vous informer régulièrement de l’évolution du compte, vous informer tous les ans du montant des frais éventuellement prélevés, vous communiquer une estimation de la rente viagère qu’il devra vous verser, vous préciser les conditions de transfert de votre contrat vers un autre produit d’épargne.

Quels sont les types de contrats ?

  • Contrat de rente viagère différée : acquisition directe de droits à une rente
  • Contrat en unités de rente : acquisition de points qui seront convertis en rente, comme pour la retraite
  • Contrat multi-supports : constitution d’un capital qui sera converti en rente viagère ou versé en espèces

L’épargne versée sur le PERP est en principe bloquée jusqu’à l’âge de la retraite mais elle peut être débloquée de manière anticipée dans certains cas comme l’invalidité, le décès de votre époux ou de votre partenaire de Pacs, l’expiration des droits aux allocations chômage, le surendettement (la demande doit être faite par la commission de surendettement), la cessation d’activité non salariée à la suite d’un jugement de liquidation judiciaire, l’acquisition de la résidence principale, l’épargne du PERP inférieur à 2000 €.

Quelle fiscalité ?

Le PERP est imposé à hauteur de l’impôt sur le revenu (pensions de retraite)