Plan d'épargne

Un plan d’épargne en fonds est un type d’investissement dans lequel des parts de fonds de placement constituent la base. En investissant dans un grand nombre de titres, le risque est mieux réparti et donc minimisé. Contrairement à un investissement ponctuel, un plan d’épargne avec fonds investit certaines sommes d’argent à des intervalles mensuels qui ont été définis à l’avance dans le cadre d’un plan d’épargne.

Qu’est-ce qu’un plan d’épargne en fonds ?

Un plan d’épargne en fonds est une alternative à l’accumulation d’actifs spéculatifs. Dans un plan d’épargne en fonds, un montant préalablement défini est investi chaque mois dans des parts de fonds d’investissement. Un compte de titres est une condition préalable à la conclusion du plan d’épargne. Le montant du versement ainsi que la période de paiement sont convenus par contrat lors de la conclusion du plan d’épargne. Il est également courant de fixer l’objectif d’épargne. À la fin de la phase d’épargne, l’épargnant peut disposer librement de ses biens existants. Les plans d’épargne dits “fonds Riester” constituent une exception à cette règle. En général, les avoirs sont versés en totalité ou mensuellement.

Quels sont les coûts à prévoir avec un plan d’épargne en fonds ?

Un épargnant disposant d’un plan d’épargne peut encourir divers coûts. Le fait qu’ils soient dus en totalité et en quel montant dépend du contrat d’épargne et de l’institution. Les coûts peuvent inclure une surtaxe d’émission de fonds, des frais de gestion et d’administration du fonds, des frais de dépôt et, le cas échéant, des frais de traitement de la banque. Certains prestataires offrent à l’épargnant d’un plan d’épargne en fonds une réduction pouvant aller jusqu’à 100 % sur le montant de l’avance de fonds. Il s’agit généralement d’intermédiaires ou de banques directes. Les plans d’épargne en fonds avec les ETF, c’est-à-dire les fonds négociés en bourse, ont généralement des coûts moins élevés. Le niveau des coûts est un facteur important pour évaluer un plan d’épargne avec des fonds et déterminer le rendement.

Quels rendements peut-on attendre d’un plan d’épargne avec des fonds ?

Les épargnants disposant d’un plan d’épargne en fonds communs de placement participent à l’évolution de la valeur du fonds de placement dans lequel ils ont investi. Les distributions éventuelles sont également incluses. Par exemple, dans le cas des fonds d’actions, les dividendes. L’objectif d’un plan d’épargne en fonds est l’investissement à long terme. Comme les actifs du plan d’épargne sont largement basés sur la performance du fonds, les plans d’épargne de fonds peuvent également se retrouver dans le rouge.

Dans quels fonds peut-on investir avec un plan d’épargne ?

Le type de fonds dans lesquels investir dans le cadre d’un plan d’épargne est déterminé par le prestataire et le plan d’épargne. Le ou les fonds sont généralement définis lors de l’accord sur le plan d’épargne. Cette définition au début du plan d’épargne est une décision importante et ne doit pas être prise sans une expertise appropriée ou des conseils compétents. Notamment parce qu’il existe actuellement un grand nombre de fonds différents dont les objectifs et les stratégies ainsi que les garanties varient considérablement. Dans le cas des prestataires individuels de plans d’épargne en fonds, il est possible que les actifs soient transférés à un autre fonds à une date ultérieure. Les plans d’épargne de fonds sont généralement les suivants

Fonds de pension

Fonds d’actions

Fonds indiciels

Fonds de garantie

Fonds équilibré

Les avantages et les inconvénients des plans d’épargne de fonds

L’avantage le plus important des plans d’épargne de fonds par rapport à d’autres investissements est le rendement généralement plus élevé sur la (longue) période d’investissement. En raison de la période d’investissement relativement longue et du modèle de plan d’épargne, les plans d’épargne en fonds sont particulièrement adaptés dans le cadre de la prévoyance retraite. Lorsqu’on épargne par le biais d’un plan d’épargne en fonds, c’est généralement l’épargnant qui décide dans quels fonds ou types de fonds il va investir. En général, le plan d’épargne peut être interrompu ou même résilié à tout moment. Cela se fait généralement sans frais ou coûts supplémentaires. Cela rend le plan d’épargne avec des fonds très flexible. L’investissement différé (mensuel, trimestriel) est avantageux. Cela permet de répartir le risque et donc de le réduire.

L’inconvénient est le risque généralement associé à l’investissement dans des fonds (d’actions). Comme le plan d’épargne participe à la performance du fonds, le fonds peut également être négatif. Un tel risque peut être minimisé en choisissant un fonds garanti. Toutefois, il n’est alors pas possible de réaliser des bénéfices plus élevés. La sélection d’un fonds dans lequel investir requiert un haut niveau d’expertise et de compétences en matière de conseil. Le plan d’épargne exige une certaine patience de la part de l’investisseur, surtout si le fonds connaît une performance négative.

Effet de l’investissement différé et date de fin

L’épargnant peut conclure le plan d’épargne avec des fonds indépendamment de l’évolution actuelle. En règle générale, cela peut déjà être fait à un tarif mensuel de 50 euros ; chez certains fournisseurs, c’est déjà possible à un tarif mensuel de 25 euros. Le moment de l’entrée n’est donc pas si important, car le capital initialement collecté dans le plan d’épargne n’est pas si important. Même la chute des prix n’est pas si dramatique dans ce contexte, car le principe du plan d’épargne est l’achat régulier. Cela signifie que si les prix baissent, l’épargnant reçoit plus de parts pour le taux utilisé lors du prochain achat. Si l’heure d’entrée n’est pas si importante, l’heure de sortie l’est encore plus. Plus la durée du plan d’épargne est longue, plus le capital est élevé, ce qui fluctue naturellement à la hausse ou à la baisse en fonction des performances du fonds. Une baisse du cours des actions à ce moment peut avoir un effet extrêmement défavorable sur le rendement du plan d’épargne en fonds. Dans un tel cas, il est conseillé d’envisager de retarder la fin du plan d’épargne en fonds. Il est également possible de se retirer prématurément dès que l’objectif d’épargne a été atteint.

Considérations fiscales pour le plan d’épargne

D’un point de vue fiscal, le plan d’épargne n’est pas considéré comme une transaction unique, mais chaque achat (à tempérament) est considéré comme une transaction distincte. C’est pourquoi, depuis 2009, la retenue à la source finale s’applique au financement des plans d’épargne. La partie imposable de la distribution est donc soumise à l’impôt sur les revenus d’intérêts. Comme l’impôt sur les revenus d’intérêts est un impôt anticipé, l’imposition finale est effectuée par le biais de la déclaration d’impôt sur le revenu au taux d’imposition personnel respectif. Toutefois, les montants exonérés d’impôt pour les revenus de capitaux peuvent être réclamés dans ce contexte.

Comment fonctionne un plan d’épargne avec des fonds en utilisant un exemple de calcul

Un plan d’épargne avec un taux de rendement mensuel de 1 % et une durée de 15 ans donne un capital final de 19 427,58 euros. Avec un dépôt de 18 000 euros, l’augmentation de valeur est donc de 1 427,58 euros. Si le rendement est de 7 % au lieu de 1 %, ce qui correspond au rendement moyen des plans d’épargne de fonds entre 2000 et 2015, le capital final s’élève à 31 881,12 euros et donc une plus-value de 13 881,12 euros.

Conclusion

Le plan d’épargne avec fonds est un investissement qui peut générer un rendement élevé à long terme. Le principe du plan d’épargne se traduit par un achat périodique (mensuel, trimestriel) de parts d’un fonds d’investissement. Le plan d’épargne participe à la performance du fonds. C’est un instrument d’accumulation d’actifs à long terme.