Valeur du terrain

La valeur du terrain indique la valeur d’une propriété dans un état non développé. Si une propriété est aménagée, sa valeur foncière est donc également appelée “valeur foncière pure”. Cette valeur est une composante de la détermination de la valeur d’un bien immobilier et est souvent ajoutée séparément à la valeur réelle ou à la valeur de prêt hypothécaire d’un bien.

La méthode de la valeur comparative est principalement utilisée pour déterminer la valeur du terrain.

La valeur du terrain est calculée à l’aide de la formule suivante :

(prix du mètre carré + coûts de développement) x taille de la parcelle.

Les coûts d’acquisition du terrain ne sont pas pris en compte.

S’il n’y a pas de parcelles comparables comme valeur comparative, la valeur foncière standard peut également être utilisée pour le calcul.

À une exception près, les bâtiments situés sur des parcelles de terrain sont négligeables pour la détermination de la valeur du terrain : Si le bien immobilier est situé à l’extérieur, c’est-à-dire dans un domaine d’application qui n’est pas destiné à l’aménagement, les mesures de construction peuvent être incluses dans le calcul. La condition est ici de savoir si elles sont encore utilisables légalement et économiquement.

Facteurs influençant la valeur des terres

Il existe toute une série de facteurs qui influencent la valeur des terres. Elles sont parmi les plus importantes :

Lieu

Taille de la propriété

Forme et topographie de la propriété

Statut du registre foncier, charges de construction

Sites contaminés

Conditions du sol

Utilisation structurelle et convivialité

Développement (connexion aux infrastructures et approvisionnement et élimination)

Réserve de terrain à bâtir (espace ouvert destiné au développement)

L’influence de la facilité d’utilisation en particulier est illustrée par un exemple qui se produit souvent dans les zones rurales - plus la facilité d’utilisation économique est grande, plus les prix augmentent : par exemple, un site utilisé à des fins agricoles est converti par l’autorité municipale chargée de la construction en terrain à bâtir dans le plan de développement et plus tard en terrain à bâtir, ce qui augmente considérablement la valeur foncière du terrain.