Vente à découvert

En bourse, vous pouvez vendre des titres qui ne sont même pas inclus dans votre portefeuille. En anglais, on entend par “short selling” ou “vente à découvert”. Les valeurs mobilières, les devises et les produits dérivés tels que les options, les contrats à terme et les matières premières peuvent être utilisés pour la vente à découvert. Par exemple, dans le cas de fonds, un vendeur à découvert emprunte des actions afin de les restituer au prêteur à une date convenue. Il spécule que le prix des titres aura baissé sur le marché boursier d’ici là. Cela lui permet de les acheter à un prix inférieur à celui qu’il a vendu. Son profit est égal à la différence entre le prix de vente convenu et le prix effectivement payé pour l’action.

Comment fonctionnent les ventes à découvert ?

La vente à découvert peut se faire à la fois sur le marché au comptant et par le biais d’une transaction à terme. Le terme “spot” signifie immédiatement ou dans un délai très court, généralement deux à trois jours ouvrables. Dans une opération au comptant, le vendeur à découvert doit restituer les titres au prêteur dans ce court délai.

Dans le cas d’une opération à terme, le papier vendu doit être livré à un moment ultérieur. Le vendeur à découvert peut décider d’acheter le titre négocié et de le livrer à l’expiration du contrat à terme ou de liquider sa position avant l’expiration du contrat à terme. Il conclut une transaction exactement opposée, c’est-à-dire qu’il achète le titre qu’il a précédemment vendu à découvert.

Quels sont les avantages et les inconvénients ?

La vente à découvert peut être utilisée pour poursuivre plusieurs objectifs. La majorité d’entre eux servent à spéculer sur la baisse des prix sur les marchés. Les investisseurs institutionnels utilisent aussi principalement la vente à découvert pour générer des produits d’arbitrage entre les marchés au comptant et à terme en exploitant leurs différences de prix. Si un titre peut être vendu à un prix plus élevé sur le marché à terme, le vendeur à découvert achètera aux prix au comptant les plus bas. Enfin, des positions individuelles ou des portefeuilles entiers peuvent être couverts au moyen de ventes à découvert en combinant des achats avec des ventes à découvert d’instruments financiers identiques ou similaires. Pour les fonds spéculatifs, la spéculation sur la baisse des prix ou les stratégies de couverture font partie du modèle d’entreprise afin de réaliser un maximum de profits.

La vente à découvert permet aux acteurs du marché d’obtenir des rendements exceptionnellement élevés. Cela signifie toutefois qu’il ne faut pas ignorer les risques. Si le pari sur la baisse des prix des titres ne porte pas ses fruits, le vendeur à découvert est obligé d’acheter le titre à un prix plus élevé afin de remplir son obligation de livraison. La perte potentielle peut être illimitée. Dans des cas extrêmes, des problèmes de liquidité ou des réglementations peuvent rendre impossible l’achat de l’instrument financier sur le marché à temps. Dans ce cas, l’acheteur du titre peut se retirer de l’opération à terme et demander une compensation au vendeur à découvert. La commission de prêt et les frais de transaction ainsi que les intérêts sur les actifs empruntés réduisent le revenu de la vente à découvert.

Que doivent garder à l’esprit les investisseurs lorsqu’ils vendent à découvert ?

Si le vendeur à découvert emprunte les titres à d’autres participants du marché, il s’agit d’une vente à découvert couverte. Dans le cas de ventes à découvert, l’investisseur ne possède pas les titres et ne les emprunte pas, de sorte que le risque de perte due à l’échec de la transaction ou à des mouvements de prix contraires aux attentes du vendeur augmente à l’infini. Comme cela peut également avoir une influence décisive sur les prix sur les marchés, les ventes à découvert non couvertes sont très controversées. La vente à découvert de certains titres a été temporairement interdite en Allemagne lors de la dernière grande crise financière. Depuis le 1er novembre 2012, le règlement de l’UE sur la vente à découvert est en vigueur. Il comprend des interdictions de telles transactions sur les actions, les obligations publiques et les swaps sur défaillance ainsi que des règles de transparence. Toutefois, les ventes à découvert ne doivent pas être condamnées en soi, car elles peuvent contribuer à la liquidité des marchés et minimiser les risques dans les portefeuilles. Toutefois, la vente à découvert devient discutable lorsqu’elle est motivée par des intérêts qui entrent en conflit avec ceux des autres participants au marché, voire leur portent préjudice. Par exemple, les investisseurs douteux utilisent la vente à découvert pour diffuser des informations erronées afin de faire baisser les prix des titres. Les fonds d’investissement, par exemple, prêtent des actions aux fonds spéculatifs, qui les utilisent pour parier sur la baisse des prix, bien que les acheteurs des fonds espèrent une hausse des prix.

Conclusion

La vente à découvert permet de gagner sur la baisse des prix. Cependant, la vente à découvert dépend des titres disponibles, de leur liquidité et de l’évolution des prix. Les investisseurs privés ne doivent pas sous-estimer les risques. Non seulement elles peuvent entraîner la perte totale du capital investi, mais elles peuvent aller bien au-delà si les prix des instruments financiers augmentent au lieu de baisser comme prévu. S’il n’est pas possible de se procurer la valeur sélectionnée à un prix inférieur comme prévu, le vendeur à découvert peut devoir supporter des prix excessifs ou payer une compensation à l’acheteur. La vente à découvert est utile pour protéger les bénéfices accumulés ou les portefeuilles qui doivent être couverts contre les effondrements de prix.

Résumé

Les ventes à découvert sont effectuées avec des actions, des devises, des produits dérivés ou des matières premières sur le marché au comptant et à terme

Les vendeurs à découvert profitent de l’assouplissement des prix

L’investisseur vend des titres qui ne sont pas en sa possession à ce moment-là afin d’acquérir les instruments financiers à une date ultérieure à un prix inférieur au prix de vente convenu

Elles sont couvertes par des accords de prêt et de mise en pension et des produits dérivés, tels que les options d’achat ou le règlement le jour même ; la vente à découvert non couverte est largement interdite dans l’UE

Les actions sont empruntées à des fonds, par exemple ; le bénéfice pour le vendeur à découvert est la différence entre le prix de vente convenu et le prix d’achat des actions retournées, moins les frais de prêt

Les cibles : Réaliser des bénéfices en raison de la chute des marchés ; couvrir les portefeuilles et les positions ; exploiter les différences de taux de change entre les marchés au comptant et à terme

Les obligations de livraison doivent être respectées, les participants à la négociation doivent donc obtenir leurs titres à n’importe quel prix ; cela peut entraîner des pertes ou des compensations élevées si aucun titre ne peut être obtenu.